La poudre d'escampette
La poudre d'escampette

Réseaux

Follow me on Instagram: Nindadademi

tripadvisor: dandynette

l'app Allvibes.io : Virginie

Home>Carnet de voyages > Europe> Hongrie Roumanie

Hongrie Roumanie

Nous avons fait un roadtrip pour nous rendre à un teknival en Bulgarie. Un mois en camion où nous traversons les pays de l'est. Nous sillonnons l'Autriche, la Hongrie et la Roumanie. 

Sur le retour, nous prévoyons de nous arrêtés en République Tchèque. 

Hongrie

Du pays nous ne verrons que Széchenyi-Lánchíd (pont des Chaînes) de Budapest et une halte à Szeged, à la frontière de la Roumanie et de la Serbie
 Nous ne nous y sommes arrêtés qu'une soirée, à l'aller en compagnie d'un couple d'amis avec qui nous faisons la route jusqu'au Bultek. La route est encore longue jusqu'à notre destination bulgare. Le timing est un peu court pour s'arrêter plus longtemps. Sur le chemin nous avons tout de même pu voir la synagogue. Le temps d'une soirée, nous ferons du streetgolf dans le parc devant la mairie. Histoire de se dégourdir un peu. Nous irons prendre une pizza dans la rue Kárász, la principale rue piétonne de Szeged.

Roumanie

Au retour, nous passons par Roussé et le pont du Danube,dans le nord de la Bulgarie pour nous rendre en Roumanie. Il y a un côté froid et industriel dans cette ville. En même temps, c'est un peu la sensation que j'ai eu à travers nos escales roumaines. Mais comme nous ne nous sommes pas arrêtés dans la campagne... Après le dépaysement bulgare, nous avons traversé la capitale Bucarest et fait quelques escales jusqu'à notre but : Prague.

Timisoara, à l'Ouest de la Roumanie, réputée pour sa brasserie. La ville est surnommée la « Cité des roses » en raison de ses nombreux parcs et jardins. Mais on s'est arrêté dans une zone aux allures de route 66 avec ses restau routiers et ses vendeurs de souvenirs en bords de routes à la sortie de la ville.

Arad, à l'Ouest de la Roumanie, en Transylvanie, où nous tâtons déjà les folies de la circulation et des feux à compteur. Si tu n'as pas déjà démarré à 2', tu te fais klaxonner et doubler à tout-va, queue de poisson en force et même sur les croisements avec les voies du tram. Des psychopathes ! La conduite des Roumains m'a marqué à jamais ! Aujourd'hui encore, je suis à fond sur les feux de circulation. Et non, les Népalais, eux ne me font pas peur.
Les énormes tubes de pipeline à travers la ville de Cluj- napoka (capitale de la Transylvanie) lui confère un aspect post soviétique. Enfin, je ne vois pas vraiment comment traduire cette impression de décalage temporel post industriel.

La Roumanie est remplie de contrastes. Une des images marquante est ces grandes maisons cloisonnées  des fortunes roumaines. On peut les voir dans les zones rurales frontalières à la Hongrie. Chacune est délimitées par un mur et un portail gigantesque. Un fort contraste avec ces villages où les petits vieux sont assis toute la journée, sur le banc en bord de route, devant leur maisonnée.

Ce que j'ai retenu de ce périple, ce sont surtout les joies de la route : nous faisons face à une circulation alternée avec des travaux étalés sur toute une voie d'au moins une centaine de kilomètres. Sauf qu'il nous a fallu plus de 5h pour les faire ! Et suite à cela, une fois dans les Carpates, la route était tellement étroite et qu'avec une seule voie, je voyais que les roues gauche du camion devant le nôtre étaient en partie dans le vide... Autant te dire que je n'ai pas été un super copilote, je suis allée me coucher tellement ça me faisait flipper....

Toutes les histoires de ce roadtrip de 2008, sur la page Blagodaria Bulgaria

Pour plus de photos, visitez la galerie

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Virginie Desbois