La poudre d'escampette
La poudre d'escampette

Réseaux

Follow me on Instagram: Nindadademi

tripadvisor: dandynette

Le tourisme au Bénin

          Le Bénin est un pays approprié au tourisme solidaire, aller en safari dans le parc du Penjari, se rendre à la maison des serpents et des crocodiles, à Ouidha. Très peu pour moi. Bon constater les vestiges du colonialisme, voir les traces de l'histoire à travers des monuments tels que la porte des esclaves de Ouidah, ou le festival cinématographique Quintessence ; Je ne crache pas dessus.

Oui bon, l'occasion a fait que... Je ne me suis pas rendue à la maison des serpents, mais un dresseur se trouvait sur ma route. Voilà, c'est dit !

Eh oui, comme tout le monde, je vais aussi à Grand Popo. (c'est la plage avec des rastas bars, comme au Costa Rica)

Parfois, j'accompagne François à des rencontres professionnelles. Ainsi, il me présente Sylvie (la maman à Judi), en charge des volontaires. Par ce cercle, je fais la connaissance d'expatriés devenus béninois de coeur. Damien en est le parfait exemple.

Avec Martial (qui lui est Béninois), ils ont initiés le projet CREDI ONG (centre de recherche environnementale et de développement intégré), à la ferme piscicole de Zinvié, dans la vallée du sitatunga (une antilope des eaux, une espèce endémique). Leur action est un acte militant. La recherche de l'harmonie entre l'homme et la nature est un projet, une conscience que je soutiens du plus profond de mes entrailles.

J'ai pu voir la richesse du Bénin à travers les balades dans la vallée, guidées par Bienvenu et Zinador, en mode éco-touriste avec les filles volontaires/stagiaires/bénévoles. Finalement, c'est une approche intéressante. J'ai logée avec elles une paire de jours. Je crois que c'est cette expérience qui me motivera plus tard à aller au Burkina

Alors même si je m'en prends plein les mirettes, c'est surtout le "On est ensemble" qui me reste le plus à l'esprit. Il y a des expressions comme ça qui définissent au plus juste mon ressenti. Je t'ai déjà dit à quel point le Bénin est grand, c'est pour ça qu'il mérite un aparté ici aussi.

 

        Nous visitons une grande partie de la famille à Urbain, les Kandji. C'est ainsi que nous passons une après-midi chez son pépé à  So-Ava, cité lacustre. Un honneur que je partage avec Mylène une autre amie à François, venue le visiter.

François et Urbain tentent de m'apprendre le fon (un dialecte). J'apprécie cette initiative, car la linguistique reflète souvent la conception des choses. Certaines choses ne se traduisent pas, car elles n'ont pas de sens dans une autre langue/mentalité.

A chaque page que je rédige, je me rends compte de la difficulté de raconter l'essence d'un voyage. C'est souvent une expérience indicible. Ou alors il faudrait des mètres d'anecdotes. Du coup, ne m'en veut pas de la fugacité des instants que je tente de partager.

Toutes les histoires, sur la page Bénin, petit à petit

 

Ps voyage initié En 2009, pour plus de photos, visitez la galerie

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Virginie Desbois